Partagez | .
 

 « L’université développe tous les dons de l’homme, entre autres la bêtise. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
My name is,
Luciana McKellan


Inscris le : 26/01/2014
Messages : 16
Points : 71
Crédits : google, tumblr, weheartit

Etudes : Droit & Sciences po'
Jobs : Vendeuse dans un magasin de cosmétiques

Voir le profil de l'utilisateur ◈ ◈

Fiche perso
◈ Côté coeur: Célibataire guys !
◈ Quelques infos sur moi:

Message Sujet: « L’université développe tous les dons de l’homme, entre autres la bêtise. » Dim 26 Jan - 19:42


LUCIANA McKELLAN







Code:
<pris>Georgia May Jagger</pris> ◈ <pseudo>Luciana McKellan</pseudo>



Noms :McKellan ; Prénoms : Luciana ; Surnoms : Lucy ; Âge : 21 ; Date et Lieu de naissance : 12 Janvier 1993 ; Origines : Angleterre et Etats-Unis ; Nationalité : américaine ; Situation financière : Riche ; Situation civile : Célibataire ; Préférence : Hommes ; Jobs : Modèle pour le magasine de sa mère et vendeuse dans un magasin de cosmétiques ; Etudiants : L3 en Droit et Sciences Politiques, confrérie Dionysos ; Scénario, pv ou inventé : Inventé ! ; Crédits : tumblr, google, weheartit



Moi? Hmmmm que dire. Je m'appelle Katia, j'ai 17 ans (bientôt 18, eh ouaaais!) et je suis étudiante en L1 droit à Assas (d'accord, j'ai choisi la facilité pour les études de mon personnage mais quand vous aurez lu son histoire, vous verrez qu'il n'y a pas que ça!) J'ai découvert le forum grâce à ma grande soeur Anne-Laure (alias Victoria Morello).
Sinon, quoi sur moi? On me prend constamment pour une indienne, mais sachez que je suis mi Sénégalaise, mi Saint-Pierre-Et-Miquelonaise (si vous savez pas où c'est, Google Earth est là!   ).
Ce qui me caractérise : mes cheveux, trèèèès longs et ondulés, on me connait pour cette chevelure d'ailleurs (qui n'est pas tous les jours évidente à maîtriser). Mon caractère de cochon, eh oui, demandez à ma soeur, j'ai tendance à être une sacré rageuse! Mais ne vous inquiétez pas, mon côté altruiste et social et mon goût pour aider et découvrir les autres prend souvent le dessus! Et je serais un amour ici, vous en faites pas!   
Quoi d'autre... Depuis deux ans et demi je suis en couple, eh ouais, le big love tout ça quoi! Mais ça ne m'empêche quand même pas de baver sur les acteurs et autres stars qui me faisaient rêver avant qu'Il arrive  Cool (atout utile sur le forum je présume.)
Et puis sinon... Bah j'ai deux soeurs (je suis celle du milieu, swag ou pas? ok j'arrête.) J'aime la musique (tellement de styles qu'il serait trop long de les énumérer) et la danse, modern jazz particulièrement car j'en fais depuis que j'ai 3 ans, la photographie, la mode, voilà voilà, une fille quoi !   

Je suis ravie de vous rejoindre et j'espère être à la hauteur! Je pense que vous serez ma bouffée d'air frais pendant mes longues semaines de TDs et d'amphis qui retournent le cerveau ! Et merci mille fois de m'accueillir       




"Le mot nostalgie est lié au regret du passé. Le passé est une notion essentielle, et je ne veux ni l’effacer, ni le regretter. Et je ne veux surtout pas être son prisonnier."


Dernière édition par Luciana McKellan le Mar 28 Jan - 18:39, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
My name is,
Luciana McKellan


Inscris le : 26/01/2014
Messages : 16
Points : 71
Crédits : google, tumblr, weheartit

Etudes : Droit & Sciences po'
Jobs : Vendeuse dans un magasin de cosmétiques

Voir le profil de l'utilisateur ◈ ◈

Fiche perso
◈ Côté coeur: Célibataire guys !
◈ Quelques infos sur moi:

Message Sujet: Re: « L’université développe tous les dons de l’homme, entre autres la bêtise. » Dim 26 Jan - 19:43


"La justice, cette forme endimanchée de la vengeance."




"- Comment vous appelez-vous?
-Luciana McKellan.
-Quel âge avez-vous?
-J'ai 17 ans.
-Où habitez vous?
-A Manhattan.
-Très bien. Êtes vous consciente de ce que cet interrogatoire implique? Vous allez être confrontée à de nombreuses questions, et si vous êtes innocente, alors il n'est pas question de s'inquiéter, s'énerver contre l'agent de police ou encore rester silencieuse.
-Je comprends."

Je tournais la tête vers la vitre où je voyais mon reflet, mais où je savais qu'ils étaient là, à m'épier de façon indiscrète, à me juger, à analyser le moindre mot, la moindre phrase que j'emploierais, et alors je sentis un vent de panique monter en moi, comme si avant même d'entendre la sentence j'étais déjà derrière des barreaux de prison. Mais pourquoi cela? Je savais que je n'avais rien fait, que je n'avais rien à faire dans tout ça, et pourtant, j'étais là, pétrifiée et à la fois sonnée de ce qui venait de se passer 3 heures et 17 minutes plus tôt. Mais bon sang, où était mon père?
Je m'appelle Luciana McKellan, j'ai aujourd'hui 21 ans, fille d'une directrice d'un journal de mode et people, et d'un avocat des affaires sur le marché des nouvelles technologies. Comme vous devez le deviner, je ne suis pas d'une famille "pauvre", surtout qu'à Manhattan, la richesse, fait tout. J'y suis née, le 12 Janvier 1993, et heureusement pour moi, j'étais la bienvenue. Je n'ai ni frère ni soeur, ce qui a fait de moi la petite chérie, le petit trésor familial, la petite poupée blonde aux dents du bonheur et à l'avenir prometteur. Mais, à quoi bon vus raconter mon enfance, sachant qu'elle ne fut que ce qu'il n'y a de plus ordinaire, l'enfance d'une petite fille riche et aimée, bonne à l'école, aimant les barbies et les jolies robes, les goûters d'anniversaire et les après-midi avec les copines de classe (ou de familles de même rang avec lesquelles on assistait aux rallyes), toutefois aimable, pas vraiment peste, sociable et surtout insouciante.
Car pour vous raconter mon histoire, je dois en effet vous relater les faits de ce 28 Novembre 2010, à Manhattan, dans ma maison, dans la chambre de mes parents, à 22 heures 13.

J'avais alors 17 ans, un âge qui pour moi fut un petit cap ; car même si j'avais eu des petits copains, de bons résultats, une bande d'amis fidèles et présents, j'allais surtout bientôt entrer à l'université, j'allais goûter à de nouvelles choses, découvrir de nouvelles personnes qui n'étaient plus du privé ou de mon milieu social ; plus qu'une année, et j'allais enfin vivre. J'étais plus qu'impatiente, j'étais même lassée du lycée. Mais cependant, je n'en oubliais pas de profiter de ces derniers moments de travail plus facile, moins dense à mon goût, et je profitais de ma vie de famille.
Bref. Ce 22 Novembre-là, fut un tournant dans ma vie, qu'il m'est difficile d'évoquer, mais qui est indispensable pour comprendre qui je suis, ce que je suis devenue. Je rentrais d'une soirée "posée" avec des amis, post-cours, comme très souvent. Ah, l'hiver! Je me souviens même avoir tenté 9 fois de rentrer la clé dans la serrure tant mes mains étaient gelées, mais là n'est pas le plus important. Quand je suis entrée dans la villa qu'était ma maison, j'ai été surprise du vide, du froid et de l'obscurité qui s'en dégageait. Ce fut comme si j'avais eu un mauvais pressentiment. J'ai appelé ma mère à plusieurs reprises; à 22 heures, elle était forcément rentrée du travail. Je gravis dès lors les marches quatre à quatre, marches qui menaient à un couloir qui me guida jusque sa chambre, où la lumière était allumée. Et là, je vous jure que j'aimerais mieux que ces souvenirs sortent de ma tête, mais maintenant que je me suis lancée, autant que j'en finisse avec cette histoire.
Ma mère était bel et bien rentrée du travail. Ma maison était bel et bien sombre et glaciale. Mais ma tête, à moi, me brûla si fort, lorsque cette macabre découverte s'offrit à moi. Ma mère, gisant dans son sang, une blessure à l'arrière du crâne, sur son lit, à moitié déshabillée. J'eus comme l'impression que le sang maculait cette pièce, et l'odeur me montant à la tête me rendit hystérique, si bien que je me jetais sur le corps de ma mère, la secouant pour qu'elle se réveille, laissant le sang imbiber mes habits et mes mains, laissant mes larmes tomber sur ses cheveux et des cris déchirant me traverser la gorge en manquant de ruiner mes cordes vocales. Vous savez, dans ces moments là, vous appelez à l'aide, mais cette aide, vous savez qu'elle ne viendra pas. Mais BON SANG, où était mon père?

Et tout reprend par là où j'ai commencé, par ce fichu interrogatoire, et le cauchemar ne faisait que commencer. Moi, Luciana McKellan, était suspectée de meurtre ou de complicité de meurtre. Moi, qui avait un alibi qui pour eux était en papier car mes amis pouvaient me couvrir. Moi, qui n'avait que 17 ans, qui aimait ma mère comme jamais je ne pourrais aimer un parent, j'étais suspecte. Et mon père n'était pas là pour moi. Mon avocat non plus, il ne faisait que m'emmerder en me parlant comme si j'avais dix ans de moins, et en essayant de me rassurer. Je n'avais plus pleuré depuis 22h13, heure d'arrivée de la police. Je ne le pouvais plus. Je me l'interdisais à moi même, tellement j'étais dégoûtée de la vie, de la justice, des forces publiques, de tout.
Pourquoi suspectée? Je vous retourne la question. Ils estimaient que je n'étais qu'une pauvre gamine avare, et les femmes hypocrites qui soit disant étaient les amies de ma mère me blâmaient, m'accusaient de petite peste mauvaise et déformaient ma relation mère-fille dans leurs témoignages, tout cela parce qu'en réalité, elles étaient jalouses de NOTRE bonheur familial qui n'était pas gâché par notre situation financière tandis que chez elles, la relation à l'argent et la bonne impression faisaient la loi.
Mais bordel de merde, où était mon père? Telle était la question que je me suis posée jusqu'au lendemain à 7 heures et quelques, lorsqu'il débarqua comme une fleur au commissariat où l'on m'avait mise en garde à vue, me pris dans ses bras d'une manière si peu affective qu'un frisson me traversa le corps. J'ai depuis un sentiment de dégoût envers lui.
Pour ne plus paraître trop longue, l'affaire se conclut en un "non classé". J'ignore encore aujourd'hui qui a fait ça ; mon père a réussi à me sortir de cette mascarade (sans doute par des moyens financiers et ses "talents" de juriste), mais étrangement au jour d'aujourd'hui je ne m'en sens pas moins épiée et je n'ai jamais vraiment pardonné à mon père d'avoir été absent sans que j'en sache les raisons.

Je m'appelle Luciana McKellan, j'ai aujourd'hui 21 ans, et voici mon histoire. Même si j'ai mon petit job de modèle pour le magasine de ma mère et vendeuse dans un magasin de cosmétiques, je fais actuellement des études en droit qui s'expliquent tout naturellement, car j'ai une vision de la justice qui me laisse un goût si amer que j'ai ressenti le besoin d'entrer dans ce monde afin de me venger, de venger ma mère, de mettre de l'ordre, de me faire entendre dans mes plaidoiries, peu importe, de rendre la justice comme j'estime qu'elle devrait l'être, pour contrer cette hypocrisie. Et non pas pour faire comme mon père, comme le pensent la plupart de nos connaissances et proches familiaux.
Je masque cette part de moi en exprimant une certaine joie de vivre que j'avais eu à 17 ans, car comme le dit Anton Tchekov, « L’université développe tous les dons de l’homme, entre autres la bêtise. »





"Le mot nostalgie est lié au regret du passé. Le passé est une notion essentielle, et je ne veux ni l’effacer, ni le regretter. Et je ne veux surtout pas être son prisonnier."


Dernière édition par Luciana McKellan le Mar 28 Jan - 22:03, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Inscris le : 30/09/2013
Messages : 432
Points : 1535
Crédits : voir avatar

Jobs : Sans emploi

Voir le profil de l'utilisateur ◈ ◈

Fiche perso
◈ Côté coeur:
◈ Quelques infos sur moi:

Message Sujet: Re: « L’université développe tous les dons de l’homme, entre autres la bêtise. » Dim 26 Jan - 19:59

Bienvenue p'tite CupCake au visage de poupée !!!
GREAT ACADEMY t'accueille les bras ouverts et avec un panier remplie de délicieux Cookies maison !!

Une hésitation, un doute, une envie ! La box et les boîtes MP sont là pour toi et surtout n'hésite pas, on adore se sentir harcelé(e)s !
Sinon, je te dis bonne écriture pour la suite de ta petite présentation, et je sens que ton perso va nous en faire voir des vertes et des pas mures !!! En avant les bêtises !!!!   

A super viteeeee       
Revenir en haut Aller en bas
avatar
My name is,
A. Colin O'Toole


Inscris le : 08/01/2014
Messages : 60
Points : 467
Crédits : pepe. (avatar) tumblr (gif)

Jobs : Chef de Chantier et amateur de petites magouilles.

Voir le profil de l'utilisateur ◈ ◈

Message Sujet: Re: « L’université développe tous les dons de l’homme, entre autres la bêtise. » Dim 26 Jan - 20:07

Petite question, est-ce qu'avec Victoria, vous êtes colocataire ou vivant dans la même maison?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
My name is,
Luciana McKellan


Inscris le : 26/01/2014
Messages : 16
Points : 71
Crédits : google, tumblr, weheartit

Etudes : Droit & Sciences po'
Jobs : Vendeuse dans un magasin de cosmétiques

Voir le profil de l'utilisateur ◈ ◈

Fiche perso
◈ Côté coeur: Célibataire guys !
◈ Quelques infos sur moi:

Message Sujet: Re: « L’université développe tous les dons de l’homme, entre autres la bêtise. » Dim 26 Jan - 20:34

Merci Miaaaaa !!!     

Hmmmm Colin : Oui, effectivement c'est ma soeur, pourquoi?  Razz 


"Le mot nostalgie est lié au regret du passé. Le passé est une notion essentielle, et je ne veux ni l’effacer, ni le regretter. Et je ne veux surtout pas être son prisonnier."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
My name is,
A. Colin O'Toole


Inscris le : 08/01/2014
Messages : 60
Points : 467
Crédits : pepe. (avatar) tumblr (gif)

Jobs : Chef de Chantier et amateur de petites magouilles.

Voir le profil de l'utilisateur ◈ ◈

Message Sujet: Re: « L’université développe tous les dons de l’homme, entre autres la bêtise. » Dim 26 Jan - 20:37

Parce que vous avez le même IP, donc je demandais simplement pour information Wink
Bienvenue, je ne rajoute rien de plus que Mia, elle a tout dit


Revenir en haut Aller en bas
avatar
My name is,
Sam J. Kane


Inscris le : 16/01/2014
Messages : 52
Points : 403
Jobs : Psychiatre stagiaire

Voir le profil de l'utilisateur ◈ ◈

Fiche perso
◈ Côté coeur: En couple
◈ Quelques infos sur moi:

Message Sujet: Re: « L’université développe tous les dons de l’homme, entre autres la bêtise. » Lun 27 Jan - 19:17

Très bonne histoire !! J'aime beaucoup vraiment ♥️♥️ Ton personne va être super intéressant !

Sur ce, je te valide !!! tu peux maintenant faire ce qui te plait sur le forum, t'inscrire aux activités, voir avec pepe pour l'inscription à une intrigue ect...

Maintenant on a des sisters (IRL) sur le FORUM         


La réalité a, sur le rêve, l'avantage d'exister
Au point de vue génétique, la nature asociale de la névrose découle de sa tendance originelle à fuir la réalité qui n'offre pas de satisfactions, pour se réfugier dans un monde imaginaire, plein de promesses alléchantes. Dans ce monde réel que le névrosé fuit, règne la société humaine, avec toutes les institutions créées par le travail collectif ; en se détournant de cette réalité, le névrosé s'exclut lui-même de la communauté humain
Revenir en haut Aller en bas
avatar
My name is,
Luciana McKellan


Inscris le : 26/01/2014
Messages : 16
Points : 71
Crédits : google, tumblr, weheartit

Etudes : Droit & Sciences po'
Jobs : Vendeuse dans un magasin de cosmétiques

Voir le profil de l'utilisateur ◈ ◈

Fiche perso
◈ Côté coeur: Célibataire guys !
◈ Quelques infos sur moi:

Message Sujet: Re: « L’université développe tous les dons de l’homme, entre autres la bêtise. » Lun 27 Jan - 19:26

Merciiiiiii !!!    

Je suis impatiente de commencer à RP ici !


"Le mot nostalgie est lié au regret du passé. Le passé est une notion essentielle, et je ne veux ni l’effacer, ni le regretter. Et je ne veux surtout pas être son prisonnier."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
My name is,
Victoria Morello


Inscris le : 25/01/2014
Messages : 15
Points : 95
Crédits : Tumblr

Etudes : Droit, Sciences Politiques, Economie et Gestion

Voir le profil de l'utilisateur ◈ ◈

Message Sujet: Re: « L’université développe tous les dons de l’homme, entre autres la bêtise. » Lun 27 Jan - 23:16


     


"I love New York City.
The reason I live in New York City is because it’s the loudest city on the planet Earth.
It’s so loud I never have to listen to any of the shit that’s going on in my own head."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
My name is,
Invité



◈ ◈

Message Sujet: Re: « L’université développe tous les dons de l’homme, entre autres la bêtise. » Mar 28 Jan - 19:48

Bienvenue parmi nous et amuse toi bien !!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Inscris le : 14/12/2013
Messages : 252
Points : 635

Voir le profil de l'utilisateur ◈ ◈

Fiche perso
◈ Côté coeur: Célibataire
◈ Quelques infos sur moi:

Message Sujet: Re: « L’université développe tous les dons de l’homme, entre autres la bêtise. » Jeu 30 Jan - 13:02

Bienvenue Smile




    « Les extraterrestres existent, je vous le dis. Non, mais c'est vrai ! Sinon, je me mets en colère faites gaffe ! Tu veux une baffe en vérité ? Tiens prends ça dans ta gueule Smile »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
My name is,
Luciana McKellan


Inscris le : 26/01/2014
Messages : 16
Points : 71
Crédits : google, tumblr, weheartit

Etudes : Droit & Sciences po'
Jobs : Vendeuse dans un magasin de cosmétiques

Voir le profil de l'utilisateur ◈ ◈

Fiche perso
◈ Côté coeur: Célibataire guys !
◈ Quelques infos sur moi:

Message Sujet: Re: « L’université développe tous les dons de l’homme, entre autres la bêtise. » Jeu 30 Jan - 15:16

Merci merci merciiii   


"Le mot nostalgie est lié au regret du passé. Le passé est une notion essentielle, et je ne veux ni l’effacer, ni le regretter. Et je ne veux surtout pas être son prisonnier."
Revenir en haut Aller en bas
My name is,
Contenu sponsorisé



◈ ◈

Message Sujet: Re: « L’université développe tous les dons de l’homme, entre autres la bêtise. »

Revenir en haut Aller en bas
 

« L’université développe tous les dons de l’homme, entre autres la bêtise. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Règlement intérieur de l'Université d'Artois
» Joyeux noel à tous!
» Appel aux dons sauvetage canichous Refuge de Fontorbe
» Les Clefs de l’Université de la Fondation Aristide pour La Démocratie (UNIFAD) s
» Nécessité de Réformer l’Université d’Etat d’Haïti :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Great Academy :: La grande aventure :: T'as vu ta tête, t'es en travaux :: Dossiers acceptés-