Partagez | .
 

 Jules A. Blackwood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Inscris le : 15/12/2013
Messages : 146
Points : 402
Crédits : Brune

Etudes : Comment tuer avec un bout de papier en 10 leçons
Jobs : Professeur de criminologie / Tueur à gage

Voir le profil de l'utilisateur ◈ ◈

Fiche perso
◈ Côté coeur:
◈ Quelques infos sur moi:

Message Sujet: Jules A. Blackwood Dim 15 Déc - 0:52


Jules Anthony Blackwood







Code:
<pris>Eoin Macken</pris> ◈ <pseudo>Jules A. Blackwood</pseudo>



Noms : Blackwood ; Prénoms : Jules Anthony ; Surnoms : Jules ; Âge : 30 ans ; Date et Lieu de naissance : 21 février 1983 à Manchester ; Origines : Britannique ; Nationalité : Anglaise ; Situation financière : très aisé ; Situation civile : célibataire ; Préférence : hétérosexuel ; Jobs : Professeur en criminologie / Tueur à gage ; Etudiants : (écrire domaine + année + confrérie) ; Scénario, pv ou inventé : inventé ; Crédits : Brune & Tumblr



C'est à moi de parler ? C'est à moi ? Le micro il est branché ? C'est quoi ça ? Même pas les bonnes prises XLR là... Un SM58 ? Il va pas être terrible le son. Ha je parle chinois ? Oui je sais, je sais. Bref... C'est à moi. Que dire que faire... Je m'appelle Nathalie, j'ai bientôt 21 ans (si si le 29 décembre là *o*). Je suis actuellement en dernière année d'école de cinéma audiovisuel (pour les curieux il s'agit de l'ESRA Bretagne). Je souhaite la paix dans le monde 8D ou pas. Oui non mais sinon j'ai connu le forum grâce à Night Neko, pepe. et Papidyo (a)




Dernière édition par Jules A. Blackwood le Dim 15 Déc - 10:20, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://the-duskwood.forumactif.org/
avatar


Inscris le : 15/12/2013
Messages : 146
Points : 402
Crédits : Brune

Etudes : Comment tuer avec un bout de papier en 10 leçons
Jobs : Professeur de criminologie / Tueur à gage

Voir le profil de l'utilisateur ◈ ◈

Fiche perso
◈ Côté coeur:
◈ Quelques infos sur moi:

Message Sujet: Re: Jules A. Blackwood Dim 15 Déc - 0:52


Reservoir Dog



Manchester, hiver 83. Température au soleil : 7°C. Et pourtant pas le moindre traître de flocon de neige. Heure : 21h34. Je crois que ma mère détestait cette heure, parce que s’était à partir de là que son bonheur conjugale avait basculé. Mes parents, Jack et Ellen, se sont rencontrés dix ans plus tôt. Le grand amour qu’on ne connaît qu’une fois à ce qu'on disait. Ma mère tout au moins ne pu le connaître qu’une fois. Et ouais, j’ai été l’élément perturbateur d’une petite vie rudement menée. Comme si j’avais donné un coup de pied dans une pyramide de boites de conserve dans un supermarché. La galère je ne vous le cache pas, surtout quand on n’est qu’un bébé de cinquante trois centimètre pesant juste trois kilo cinq. On fait même peut-être moins de bêtises qu’un adulte. La preuve, les chiens à deux mois ils font tout ce qui leur passe par la tête et nous nous restons allongé sur le dos à regarder des adultes nous faire des grimaces. Je pense qu’on fait moins de mal que d’autres petits d’espèces animales. Je le conçois, mon argument ne pèse pas lourd lui aussi. Continuons. A partir de ce jour, ma mère a commencé à faire des crises de nerfs. Les deux derniers mois de la grossesse s’étant mal passé pour elle, Ellen ne voulait plus de moi, disait que j’étais un poids, une souffrance de plus pour elle. Ma mère aimait sa petite famille. S’était pour mon père et James qu’elle m’avait gardé. Mais lorsqu’elle a appris qu’elle allait avoir un deuxième enfant, son monde s’est écroulé. Mon père lui disait de le garder, qu’ils réussiraient à vivre avec moi en plus. Mais lui même n’était pas là souvent, il pouvait bien parler. J’ai grandit dans un climat de tension, ma mère me délaissait. Alors c’est James qui s’occupait de moi, son petit frère qu’il devait et voulait protéger plus que tout. Je ne sais pas ce qu’il se passait dans sa tête, mais il avait comme un instinct de chef, tout petit déjà il prenait la direction. Comme s’il remplaçait mon père, il était l’homme de la situation à seulement quatre ans. Il était maladroit à cette âge là et il ne savait pas toujours ce qu'il voulait, j'ai du tomber une ou deux fois sur la tête, mais c'était l'intention qui comptait. Et puis nous avons grandit dans cette fraternité là. Il aurait pu me détester, me mettre plus bas que terre, me tourner le dos et s’occuper de ma mère. Non. Il s’occupa de moi, parce qu’il avait plus de considération pour moi que pour celle qui nous avait mise au monde. Parce qu’il n’aimait pas les lâches déjà très jeune.
Manchester, Février 1983.

J’ai eu cinq ans il y a deux mois. Ma mère vient de mourir. Ellen s’est suicidée. Comment? Aucune idée, mais je crois que s’est en prenant son bain, elle a mis la tête sous l’eau et moi une heure après je suis arrivé dans la salle de bain et je l’ai vu là. La peau blanche à la surface de l’eau, il n’y avait plus de mousse et l’eau était froide. Ses cheveux noirs flottaient, s’étendant comme du pétrole dans la mer. Elle avait les cheveux tellement long. Elle n’avait plus voulu les faire couper. Peut-être parce qu’elle savait comment elle allait mourir et qu’elle voulait cacher son corps. Je n’avais que cinq ans. Je croyais qu’elle faisait une blague. Mon frère avait dix ans, il a tout de suite compris et m’a éloigné de la salle de bain, me mettant devant la télévision à regarder mon dessin animé préféré. James a appelé mon père, il est arrivé environ une demi heure après. Et puis ensuite il a appelé les pompiers, eux ils ont mis moins de temps, dix minutes peut-être. Ils ont emporté le corps de ma mère. Je me souviens encore de ce bras pâle presque bleu qui a glissé de sous le drap blanc qu’ils avaient posé dessus. Il pendait dans le vide, sans vie. Je m’en souviens encore, mon frère était assis à côté de moi quand les pompiers sont passés dans le couloir pour quitter la maison. Mon père était sous le choc, les yeux rouges. Alors il est venu nous voir moi et mon frère, il nous a promis qu’il s’occuperait de nous. Dans les yeux de mon frère, je voyais bien qu’il nous mentait. Mais moi j’espérais que ce soit vrai, que lui ne nous abandonne pas comme ça, sur un coup de tête et cinq après mon arrivée. J’y croyais à mon âge, je voulais qu’on soit une vraie famille, même sans notre mère. Peut-être que j’espérais trop. Mon frère connaissait bien mieux les adultes que moi.
Manchester, Octobre 1988.

Il nous l’avait promis, de ne pas nous abandonné. Mon père nous la fait croire pendant trois ans. J’avais huit ans, James douze. Un matin ça lui a pris comme ça. Il est parti, sans rien dire, pas même un au revoir, pas même quelqu’un à contacter. Le matin, comme chaque matin, il est venu nous réveiller. Il nous avait gentiment préparé le petit déjeuner à James et moi. Après quoi mon père nous a emmené à l’école, comme tous les jours. Mais lorsqu’il nous dit au revoir, j’avais le sentiment que s’était un à dieu. Mon frère aussi l’avait senti. On l’avait regardé partir sans rien dire. C’était la dernière fois qu’on le voyait. Le soir après l’école, une femme est venu nous chercher, on ne la connaissait pas. Mais elle disait qu’elle était une dame de l’orphelinat. James lui faisait barrage, il savait ce que ça voulait dire. Moi pas vraiment. On y est pourtant allé à cet orphelinat. C’est un peu là que tout a commencé. Notre vraie aventure à James et moi. Le premier soir fut difficile. On ne s’est pas fait que des amis là-bas. Nous restions souvent tous les deux. Et puis mon frère a commencé à sombrer, m’entraînant avec lui.
Manchester, 1991.

Après ça, tout c’est enchaîné très vite. James et moi n’avons jamais été adopté. Nous étions inséparable bien que parfois James me mettait en dehors de ses affaires, selon lui il ne voulait pas que je prenne autant de risque que lui. Lorsque mon frère eu la majorité, on est parti de l’orphelinat et il a pris une maison pour nous à Londres. Notre père avait eut la bonne idée de nous laisser de l’argent de côté sans savoir ce que nous allions en faire une fois l’âge adulte venu. Pour James s’était tout vu. Il traînait avec des gens peu fréquentable. A vrai dire s’était le crime organisé, la pègre. Drogue, alcool, contrebande, bordels, voilà dans quoi il m’avait embraqué, mais lui ne touchait pas trop ces trucs là, il les revendait en faite. C’était une sorte de négociant. Il gérait l’argent qui entrait et sortait. Moi dans l’histoire j’étais quoi? Son bras droit, je le suivais partout comme son ombre. Mais on passait du bon temps lui et moi, il me protégeait toujours. On a eu quelques coups de gueule et des bagarres ensemble, jamais rien de bien méchant. J’étais bagarreur à l’époque, un mec qu’il ne fallait pas chercher. J’avais déjà eu des accrochages avec certains gars. J’étais souvent envoyé chez les gens pour leur faire peur et les prévenir que s’ils ne payaient pas ce qu’ils devaient, ce n’était pas seul que je reviendrais. Ouais j’aimais bien faire ça. J'aurais pus arrêter les études, me barrer du lycée et n'en faire qu'à ma tête et pourtant... J'ai réussi à aller l'université de Londres. James ne voulait pas, lui avait arrêté le lycée. Il avait peur qu’on sache qui j’étais en arrivant à l’université. Et puis même si on avait les moyens de me payer des études, il ne voulait pas. Un soir, ça aurait pu mal-tourner. un règlement de compte mal organisé... La personne en face nous attendait. Une vraie tuerie. Après ça, j'avais pas vu mon frère jusqu'à la fin de l'année, ou avait fait notre bout de chemin chacun d'un côté, c'était l'occasion pour moi d'avoir un peu de temps libre et bosser mes études.
Londres, Mars 2004.

L'occasion était là, faire sa vie. J'avais pas hésité, les études avant tout. Malheureusement, la réalité du milieu me rattrapa très vite. James me retrouva. Il avait trouver un job encore meilleur que celui qu'on avait eu. Je n'étais plus sûr de vouloir le suivre après si longtemps sans lui et lui qui me disait « Aller, t'as déjà tuer, tu peux recommencer. » Comme si s'était aussi facile... En effet, c'était même très facile. Et puis il fallait continuer de payer les études. Alors comme ça, on se fit recruter pour devenir des tueurs à gage. On gagnait bien et fallait se l'avouer, la chasse à l'homme s'était vraiment grisant. Mais il avait fallut fuir Londres. La capitale anglaise n'était plus un lieu sûr. Trop d'ennemis, la police aux trousses... James et moi ont quittait le pays pour s'envoler pour les Etats-Unis. Objectifs, se faire un trou à New York. Au vu des contactes qu'on avait là-bas ce fut pas bien compliqué... La Big Apple était à nous !
Londres, 2005-2009.

Un animal, j'avais vendu mon âme au diable, j'étais un immortel. J'avais fini les études, je me donnais corps et âme à mon premier job et pourtant, il me manquait un truc pour que vraiment je puisse m'épanouir complètement. James se moquait pas mal de moi à l'époque et m'avait sorti « Tu veux pas faire prof pendant qu'on y est ? » Il m'avait donné l'idée du siècle sans le savoir. Mes années à l'universités avaient été les plus belles. J'avais réussi à me trafiquer un CV en béton pour devenir prof. Je n'avais aucune formation mais j'étais un véritable caméléon, capable de m'adapter à n'importe quel personnage et être prof n'était vraiment pas la chose la plus compliquée du monde. Comme une pied de nez à la vérité, j'avais pris la spécialité Criminologie. Quoi de mieux qu'un criminel pour apprendre à des étudiants ? Les méthodes risquaient d'être peut orthodoxes... Et surtout le plus beau dans tout ça ? C'est que l'on pouvait recruter dès la sortie de l'université, il suffisait d'appâter le client.
New York, 2010.

Trois ans, cela faisait maintenant trois ans que je donnais des cours de criminologie à l’université. Professeur le jour et tueur à gage la nuit, de quoi faire pâlir de jalousie le bon Dexter et le terrible Hannibal Lecter. J'avais enfin trouvé ce qui me plaisait le plus dans la vie... Quel délice de voir ces étudiants sur proches de la mort et si insouciants de ne pas la voir arriver. Chut, il fallait rester dans la confession. Qui était-je vraiment ? Un homme ou un monstre ? Quand on arrachait son âme, il y avait fort à parier pour que l'on fini avec une graine de folie semée dans son esprit. J'avais énormément changé depuis la banlieue de Manchester, il n'y avait plus rien de voué à la bonne cause. Seulement le plaisir du jeu et de la mort...
New York, 2013.





Dernière édition par Jules A. Blackwood le Dim 15 Déc - 10:54, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://the-duskwood.forumactif.org/
avatar


Inscris le : 14/12/2013
Messages : 252
Points : 635

Voir le profil de l'utilisateur ◈ ◈

Fiche perso
◈ Côté coeur: Célibataire
◈ Quelques infos sur moi:

Message Sujet: Re: Jules A. Blackwood Dim 15 Déc - 0:55

Bienvenue Smile




    « Les extraterrestres existent, je vous le dis. Non, mais c'est vrai ! Sinon, je me mets en colère faites gaffe ! Tu veux une baffe en vérité ? Tiens prends ça dans ta gueule Smile »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
My name is,
Invité



◈ ◈

Message Sujet: Re: Jules A. Blackwood Dim 15 Déc - 0:56

BIENVENUE SUR GAAAAAAAAAA
Bon il y a une fille qui s'appelle Jules, donc à voir avec elle si ça l'a dérange pas de partager le pseudo Mais sinon, qu'est-ce que j'aime ton avatar et l'idée de ton personnage. Je te souhaite donc bon courage pour la rédaction de ta fiche

Si tu as besoin de quoi que ce soit, n'hésites pas, je me ferais un plaisir d'être ton guide personnel Et rejoins-nous sur la CB ou autre dès que tu vois quelqu'un

A très viiiiiiiiiiiite
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Inscris le : 15/12/2013
Messages : 146
Points : 402
Crédits : Brune

Etudes : Comment tuer avec un bout de papier en 10 leçons
Jobs : Professeur de criminologie / Tueur à gage

Voir le profil de l'utilisateur ◈ ◈

Fiche perso
◈ Côté coeur:
◈ Quelques infos sur moi:

Message Sujet: Re: Jules A. Blackwood Dim 15 Déc - 0:58

Merci \o/

Ha ha oui, ça me faite penser à Cougar Town pour le coup xD ou à Joue la comme Beckham (quoi personne connait ce film ? le scandale èé) Mais ouais dites moi, sinon je changerais, c'est pas un soucis Wink
(kate mara *3*)




❝ WANTED - DEAD OR ALIVE ❞
❝Avec le canon d’un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles.❞ fight club - PEPPERLAND ©️
Revenir en haut Aller en bas
http://the-duskwood.forumactif.org/
Invité
My name is,
Invité



◈ ◈

Message Sujet: Re: Jules A. Blackwood Dim 15 Déc - 1:04

Aucun problème Tu verras ça avec elle, si ça la gène mais vu que c'est un Pv, c'est à elle de décider
Réserve moi un bon lien
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Inscris le : 15/12/2013
Messages : 146
Points : 402
Crédits : Brune

Etudes : Comment tuer avec un bout de papier en 10 leçons
Jobs : Professeur de criminologie / Tueur à gage

Voir le profil de l'utilisateur ◈ ◈

Fiche perso
◈ Côté coeur:
◈ Quelques infos sur moi:

Message Sujet: Re: Jules A. Blackwood Dim 15 Déc - 1:22

Y a pas de soucis What a Face




❝ WANTED - DEAD OR ALIVE ❞
❝Avec le canon d’un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles.❞ fight club - PEPPERLAND ©️
Revenir en haut Aller en bas
http://the-duskwood.forumactif.org/
avatar


Inscris le : 30/09/2013
Messages : 432
Points : 1535
Crédits : voir avatar

Jobs : Sans emploi

Voir le profil de l'utilisateur ◈ ◈

Fiche perso
◈ Côté coeur:
◈ Quelques infos sur moi:

Message Sujet: Re: Jules A. Blackwood Dim 15 Déc - 9:22

Bienvenue à toi beau brun ténébreux      

J'espère que sur GA tu trouveras chaussure à ton pied ! Ici, pas de prise de tête, juste le plaisir de Rp en famille MDR
Là, je sais, je suis mauvaise élève, je ne suis même pas là lorsque les new's arrivent, mais le mois de décembre, c'est OVER pour moi !!!

Encore bienvenueeeeeeeee et surtout n'hésites pas à venir nous embêter par MP et tout !

        
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Inscris le : 15/12/2013
Messages : 146
Points : 402
Crédits : Brune

Etudes : Comment tuer avec un bout de papier en 10 leçons
Jobs : Professeur de criminologie / Tueur à gage

Voir le profil de l'utilisateur ◈ ◈

Fiche perso
◈ Côté coeur:
◈ Quelques infos sur moi:

Message Sujet: Re: Jules A. Blackwood Dim 15 Déc - 10:55

Merci ♥
Je pense que j'ai fini, doit y avoir encore des fautes qui trainent mais je dois pas être assez réveillé pour les voir x)




❝ WANTED - DEAD OR ALIVE ❞
❝Avec le canon d’un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles.❞ fight club - PEPPERLAND ©️
Revenir en haut Aller en bas
http://the-duskwood.forumactif.org/
Invité
My name is,
Invité



◈ ◈

Message Sujet: Re: Jules A. Blackwood Dim 15 Déc - 11:07

Comme dit dans la CB, j'attends la réponse à un mp à propos de ton pseudo et on te validera après (ou avant 18h si pas de réponse dans la journée)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
My name is,
Invité



◈ ◈

Message Sujet: Re: Jules A. Blackwood Dim 15 Déc - 11:20

JE TE VALIIIIIIIIIIIIDE DONC vu que le pseudo ne dérange pas notre Jules au féminin J'adore ton personnage et je sens qu'il va faire des ravages au sein de l'université, mais pas seulement

Tu peux dès à présent te balader partout sur le forum, attention aux tâches de sang sur les murs, c'est difficile à enlever après Si tu as besoin de quoi que ce soit (outre mon corps en chair fraîche) n'hésites pas à venir nous contacter
N'oublie pas qu'un vote, c'est un nouveau pote !!

Très bon jeu sur GA

           
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Inscris le : 15/12/2013
Messages : 146
Points : 402
Crédits : Brune

Etudes : Comment tuer avec un bout de papier en 10 leçons
Jobs : Professeur de criminologie / Tueur à gage

Voir le profil de l'utilisateur ◈ ◈

Fiche perso
◈ Côté coeur:
◈ Quelques infos sur moi:

Message Sujet: Re: Jules A. Blackwood Dim 15 Déc - 11:24

Merci ♥️
*va de ce pas faire le tour des lieux What a Face *
Et n'oublies pas, on a un lien à se trouver  Cool 




❝ WANTED - DEAD OR ALIVE ❞
❝Avec le canon d’un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles.❞ fight club - PEPPERLAND ©️
Revenir en haut Aller en bas
http://the-duskwood.forumactif.org/
Invité
My name is,
Invité



◈ ◈

Message Sujet: Re: Jules A. Blackwood Dim 15 Déc - 11:30

Oyeaaaaa
Revenir en haut Aller en bas
My name is,
Contenu sponsorisé



◈ ◈

Message Sujet: Re: Jules A. Blackwood

Revenir en haut Aller en bas
 

Jules A. Blackwood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Briket Jules Walter yo ap fè chimen.
» Demande de promotion de Jules Vayne
» [UPTOBOX] Le Corbillard de Jules [DVDRiP]
» Sur le tombe de son père Jules Tailleroche
» Présentation : Peter Blackwood

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Great Academy :: La grande aventure :: T'as vu ta tête, t'es en travaux :: Dossiers acceptés-